Bandeau PerfEA

le développement durable dans ""PerfEA""


L'approche systémique pour aborder le développement durable


Tout comme le concept de développement durable, la terminologie agriculture durable recouvre une diversité de représentations. Cette partie décrit une vision de l’exploitation agricole durable, vision que l’on propose de mobiliser dans le cadre la démarche PerfEA.

L’exploitation durable : un système complexe adaptatif piloté


L’exploitation agricole peut être vue comme un système complexe (Osty, 1978) composée de différentes unités fonctionnelles en interactions les unes avec les autres dans un environnement extérieur pluridimensionnel (économique, social, écologique, agronomique…). L’exploitation agricole est en interaction permanente avec son environnement (compris ici au sens large ; environnement naturel, économique, social, politique…) : l’un modifie l’autre, et se trouve modifié en retour. Elle échange énergie, matière, information utilisées dans le maintien de son organisation. Elle rejette dans l’environnement de l’entropie, c’est-a-dire de l’énergie usée. L’évolution de l’environnement, les changements plus ou moins rapides et violents l’incertitude qui peuvent le caractériser, ont des effets sur l’organisation du système et sur son fonctionnement.


L’EXPLOITATION VUE COMME UN SYSTEME
l'exploitation vue comme un système

Ce système complexe est piloté par un groupe humain, une organisation, que l’on peut caractériser par un modèle de nature psycho-socio-cognitif (Landais, 1992). Ce système de pilotage est caractérisé par des besoins spécifiques, une intégration sociale et une capacité d’apprentissage et de réflexion lui permettant de prendre des décisions en fonction des perceptions de son environnement et des représentations qu’il a de sa situation et de son projet afin d’atteindre un certains nombre de finalités . Le système, dans son pilotage et sa capacité de rétroaction, doit prendre en compte des données extérieures et les intégrer. Ainsi dans la définition du système, outre sa complexité et son autorégulation du fait du pilotage par les acteurs et des effets de rétroaction, nous considérons avec J. De Rosnay qu’il est adaptatif, c’est-a-dire qu’il doit s’adapter à son environnement et aux changements qui le caractérise ; le développement du système ne peut se faire en contradiction avec l’évolution de son propre environnement.
SYSTEME COMPLEXE ADAPTATIF PILOTE
l'exploitation vue comme un système

Afin de caractériser les relations système-environnement, nous proposons de convoquer ici les travaux de Bossel et du groupe de Balaton (1999) qui analysent la durabilité comme un processus de coévolution d’un système humain dans son environnement. Basé sur une approche systémique de la durabilité, le cadre d’analyse de Bossel postule que les systèmes durables répondent nécessairement à certaines conditions, déterminées par les relations existant entre le système et son environnement. Dans cette perspective, Bossel (1999) définit un ensemble de 6 « Attributs » caractérisant les divers types de relations définissant la durabilité d’un système dans son environnement : l’existence, l’efficacité-efficience, la sécurité, l’adaptabilité, la liberté d’action et la co-existence. Dans le cas des systèmes vivants et/ou conscients, Bossel (1999) complète son cadre d’analyse avec les attributs suivants : reproduction (ou reproductibilité), la satisfaction des besoins psychologiques (ou besoin humains) et la responsabilité. Nous les appellerons transmissibilité, besoins humains et responsabilité.

Tableau : Attributs de Bossel caractérisant la durabilité de la co-évolution d’un systéme et de son environnement.
tableau des attributs de durabilité

  • Schéma décrivant les processus garantissant la durabilité de la co-évolution systéme-environnement. (Garnier 2007, inspiré de Bossel 1999)
schéma bossel

Le cadre d'analyse de Bossel, un support à la réflexion et à l'approche systémique


En nous appuyant sur le cadre d’analyse de Bossel (1999), nous considérons qu’il est pertinent d’aborder la question de la durabilité sous l’angle des processus et de celui de la co-évolution système environnement. Par analogie avec l’évolution des espèces de Darwin, le processus de co-évolution est non déterminé et le point d’arrivé n’est pas connu à l’avance (Carry, 1998). Ainsi, tout comme Carry (1998), Bossel (1999), Saifi (2007), nous considérons que la durabilité n’est pas un idéal fixé, mais un processus évolutif d’amélioration du management des systèmes, grâce à une amélioration de la compréhension et des savoirs. C’est en ce sens que nous mobilisons le concept de système complexe adaptatif piloté. Nous rejoignons donc ainsi M.A Magne pour qui le modèle adaptatif suggère l'idée d'étudier les représentations qu'ont les individus de leur situation et reconnaît leur influence sur les décisions et le mode de gestion de la production des agriculteurs. Il suggère également de prendre en compte d'autres rationalités que la seule rationalité technico-économique pour comprendre les processus de décision des agriculteurs (M.A. Magne 2007).
Le pilotage d’un système complexe adaptatif passe donc par le prisme des représentations que les personnes qui le pilotent se font de la relation système-environnement et de son devenir. Il apparait donc essentiel de travailler avec les acteurs sur la façon dont ils se représentent l’exploitation qu’ils pilotent, sur les éléments qu’ils perçoivent de leur environnement et sur les finalités qu’ils souhaitent atteindre afin qu’ils puissent engager une activité réflexive qui leur permettra peut être d’adapter certains éléments de pilotage afin d’améliorer la performance globale de l’exploitation.

Dans PerfEA, nous faisons l’hypothèse que considérer l’exploitation agricole comme un système complexe adaptatif piloté peut être un support à la réflexion stratégique et peut permettre d’aborder les enjeux de développement durable. Ainsi, en questionnant les attributs du cadre d’analyse de Bossel (1999) (éléments en bleu clair sur le schéma ci-dessous) avec un individu ou un groupe facilite l’explicitation des processus contribuant à la performance globale de l’exploitation considérée. Ce faisant, le questionnement stratégique intègre de multiples dimensions et facilite la régulation participative du systéme.

schéma régulation

La "roue de la performance globale", un outil pour questionner et identifier les processus qui assurent la durabilité de l'exploitation dans son contexte


La "roue de la performance globale" est un outil de la démarche PerfEA mobilisé lors de la phase d'analyse de la situation. Elle
vise à questionner avec le groupe l'ensemble des attributs de durabilité du cadre d'analyse de Bossel. Le mode de questionnement est associé à une synthèse de l'information sous forme de roue (cf. schéma ci-dessous).

Concretement, l'accompagnateur invite le collectif à identifier pour chaque attributs les éléments favorables ou défavorable de l'exploitation. L'accompagnateur aide le groupe grâce à un certain nombre de questions intermediaires. L'ensemble des réflexions du groupe viendra nourrir le diagnostic stratégique. Les éléments favorables ou défavorables écrits sur des post-it seront placés par les participants sur la roue à l'intérieur ou à l'extérieur du cercle selon qu'il contrôle ou non l'élément.



Exemple de questionnement pour l'attribut EFFICACITE/EFFICIENCE :

- Quelle sont les ressources rares nécessaire au fonctionnement de l'exploitation ?
- Comment bien utiliser les ressources rares ?
- Finalement, qu'est ce qui peut améliorer/détériorer l'efficacité de l'exploitation ?




  •  Exemple de synthèse de roue de performance globale sur une exploitation agricole d'EPL

image Roue_de_BosselII.jpg (0.2MB)

  •  Exemple de synthèse de roue de performance globale sur une exploitation agricole privée
roue de Bossel

Le management stratégique, une approche intégratrice au service du DD


Le management stratégique est un processus au travers duquel une organisation formule ses objectifs et pilote leur réalisation. Concrètement, le management stratégique s’appuie dans sa mise en œuvre sur l’amélioration continue. C’est une notion classique en management de la performance des entreprises qui vise à : (i) planifier les objectifs, (ii) mettre en œuvre un programme d’action permettant de les atteindre, (iii) mesurer leur atteinte et (iv) repenser le programme d’action et/ou les objectifs au regard des résultats attendus et des écarts constatés.

Au cours du processus de management stratégique les questions de durabilité peuvent être soulevées et prises en charge afin de mettre le management stratégique au service de la performance globale (cf. schéma ci-dessous). Dans PerfEA, la logique du management stratégique est structurante de la démarche d’accompagnement. Associé à des démarches de réflexion et des outils spécifiques (cf. itinéraire méthodologique PerfEA), le management stratégique est un processus pertinent pour accompagner un collectif dans la mise en œuvre d’une logique d’amélioration continue de la performance globale.

le management stratégique au service du DD

La démarche PerfEA, des outils pour le développement durable


La démarche PerfEA a été construite au sein d’un groupe de recherche pluridisciplinaire dans le cadre d’un programme de recherche-action mené avec des exploitations agricoles d’établissement public local d’enseignement et de formation agricole (EPLEFPA).

La recherche action menée avec les exploitations d’EPLEFPA a permis tester et de faire évoluer un itinéraire méthodologique d’accompagnement. PerfEA est un itinéraire méthodologique au sens de Lardon (2005), il articule différentes méthodes de traitement des informations et de mobilisation d’acteurs pour construire progressivement une vision partagée et stratégique.

Cette itinéraire s’appui sur un certain nombre d’outils permettant de questionner les représentations de la situation et du devenir de l’exploitation, de ses processus de performance globale (le cadre d’analyse de Bossel), ainsi que des outils de médiations et de construction de la stratégie comme la cartographie causale (Cossette, 1994) et le tableau de bord stratégique (Kaplan Norton, 1992).

L’itinéraire a été construit de manière à ce que l’accompagnement contribue à la prise en compte des enjeux de développement durable dans les processus de réflexion mais également pour que l’accompagnement soit cohérent avec les principes du développement durable.

Le tableau ci-dessous présente une synthèse de la manière dont les principes du développement durable sont mis en application dans PerfEA.

tableau descriptif de la prise en compte du DD

 complexe développement durable environnement pilotage systémique